L’étude de la fertilité

L’étude de la fertilité

Etude de base:

L’étude basique de la fertilité consiste à réaliser un minutieux travail clinique du couple apparemment sain, pour évaluer les antécédents préalables, permettant de soupçonner un facteur à risque déterminé qui peut être la cause de la stérilité.

Chez la femme, l’étude inclus une évaluation échographique au début du cycle menstruel pour évaluer la quantité de follicules dans les 2 ovaires et la morphologie de l’utérus pour écarter des pathologies comme des myomes ou des polypes. L’échographie pourra se compléter avec une hystéroscopie diagnostique permettant d’évaluer la cavité interne de l’utérus et de prendre des échantillons biologiques pour écarter les infections chroniques qui peuvent empêcher l’implantation de l’embryon. Une analyse de sang basique est également effectuée pour évaluer la fonction ovarienne.

Du côté masculin, l’étude inclus un spermogramme pour évaluer la mobilité, la morphologie et le nombre de spermatozoïdes.
Cet examen doit être réalisé après 4 à 5 jours d’abstinence sexuelle, dans un milieu stérile, au moyen de la masturbation, afin de recueillir un échantillon de spermatozoïdes.

Les études de fertilité


Etude Gynecologique+

Evaluation de la réserve ovarienne.

Le terme « réserve ovarienne » détermine le potentiel fonctionnel de l’ovaire, c’est-à-dire la capacité qu’à l’ovaire à produire des ovules avec une qualité suffisante pour aboutir à une grossesse évolutive.

Parmi tous les contrôles auxquels une femme doit se soumettre avant de réaliser un traitement de reproduction assistée, l’évaluation de la réserve ovarienne est sans doute la plus efficace.

Il est important de comprendre que ce test n’est pas effectuer pour savoir si la patiente ovule ou non, mais il permet d’apporter des données très fiables sur la qualité des ovules produits et ainsi orienter la patiente sur le traitement le plus approprié dans son cas et finalement obtenir une grossesse avec succès.

L’un des paramètres important dans l’évaluation de la réserve ovarienne est l’âge, puisque qu’une relation existe inversement proportionnelle entre l’âge de la patiente et la qualité de ses ovules. C’est aussi pour cette raison que les spécialistes en reproduction assistée considèrent indispensable de réaliser systématiquement cette évaluation chez les patientes de plus de 35 ans.

Quelques paramètres existent tant cliniques, échographiques et analytiques pour évaluer la réserve ovarienne.

Etude Andrologique+

Le facteur masculin

Le fait d’avoir un spermatogramme normal en ce qui concerne une quantité, une morphologie, une mobilité, ne garantie pas que la semence soit fertile.

Il y a des cas ou la « charge génétique » (ADN) du spermatozoïde est altérée, ce qui produit des défauts dans une fécondation ou des embryons non viables. Ce qui est connu comme fragmentation de l’ADN du spermatozoïde et qui selon le pourcentage donnera lieu a un mauvais pronostic en ce qui concerne la fertilité masculine.

L’étude de fragmentation de l’ADN du spermatozoïde se réalise dans un laboratoire d’andrologie sur des échantillons de semence en appliquant une technique spécifique appelée « Test de Tunel ».

dans le cas ou cette altération est diagnostiquée, le patient pourra recevoir un traitement médicamenteux à base d’antioxydants, si toutefois le traitement n’apporte pas d’amélioration, et dans le cas d’un traitement FIV, il sera préconisé d’obtenir directement les spermatozoïdes dans les testicules par ponction-aspiration puisque un pourcentage élevé de la fragmentation se produit au moment de l’éjaculation.

Le spermatozoïde comme l’ovule apporte à l’embryon la moitié des 46 chromosomes qui contiennent toute la charge génétique de l’individu.

Le processus cellulaire dans lequel se détermine cette charge génétique dans le spermatozoïde est dénommé Méiose, on pense que les altérations dans le Méiose sont déjà présentes au moment de la naissance et qu’aucun traitement n’existe pour le corriger.

Le diagnostic des anomalies dans le méiose est réalisé à l’aide d’une biopsie minimale testiculaire en milieu hospitalier sous anesthésie locale.

Etude Psycologique+

Etude Psycologique

Anxieux, frustrés, ou simplement expectants, tel est le reflet de la majorité des couples qui se présentent à la clinique de reproduction assistée. La difficulté pour concevoir un enfant à travers cette situation inespérée provoque, à ce moment précis une multitude de réactions. C’est pour cela, que, dans un premier temps, il est fondamental de réaliser une évaluation psychologique afin de comprendre et d’appréhender l’état émotionnel du couple. L’implication, l’assimilation du problème reste très importante face au traitement et à ses résultats.

A travers les différentes techniques d’évaluation, nous pourrons obtenir une vision très nette de l’état émotionnel initial ainsi que les ressources personnelles et sociales des deux membres du couple, tous ces éléments seront primordiaux dans la programmation de l’intervention et dans le soutien psychologique propre à chaque cas.

Il s’agit d’une première prise de contact afin de créer un climat de confiance, d’acceptation et de sécurité, ce point crucial dans le traitement, consiste à pouvoir disposer d’un espace pour exprimer ses émotions, ses inquiétudes, et toutes sortes de doutes et ainsi bénéficier d’un appui tout au long du processus.

Formulaire de contact







Message *

I have read and accept the privacy policy.

Cochez cette case si vous NE VOULEZ PAS recevoir d'informations commerciales
.