Etude Andrologique

Le facteur masculin

Le fait d’avoir un spermatogramme normal en ce qui concerne une quantité, une morphologie, une mobilité, ne garantie pas que la semence soit fertile.

Il y a des cas ou la « charge génétique » (ADN) du spermatozoïde est altérée, ce qui produit des défauts dans une fécondation ou des embryons non viables. Ce qui est connu comme fragmentation de l’ADN du spermatozoïde et qui selon le pourcentage donnera lieu a un mauvais pronostic en ce qui concerne la fertilité masculine.

L’étude de fragmentation de l’ADN du spermatozoïde se réalise dans un laboratoire d’andrologie sur des échantillons de semence en appliquant une technique spécifique appelée « Test de Tunel ».

dans le cas ou cette altération est diagnostiquée, le patient pourra recevoir un traitement médicamenteux à base d’antioxydants, si toutefois le traitement n’apporte pas d’amélioration, et dans le cas d’un traitement FIV, il sera préconisé d’obtenir directement les spermatozoïdes dans les testicules par ponction-aspiration puisque un pourcentage élevé de la fragmentation se produit au moment de l’éjaculation.

Le spermatozoïde comme l’ovule apporte à l’embryon la moitié des 46 chromosomes qui contiennent toute la charge génétique de l’individu.

Le processus cellulaire dans lequel se détermine cette charge génétique dans le spermatozoïde est dénommé Méiose, on pense que les altérations dans le Méiose sont déjà présentes au moment de la naissance et qu’aucun traitement n’existe pour le corriger.

Le diagnostic des anomalies dans le méiose est réalisé à l’aide d’une biopsie minimale testiculaire en milieu hospitalier sous anesthésie locale.

Formulaire de contact







Message *

I have read and accept the privacy policy.

Cochez cette case si vous NE VOULEZ PAS recevoir d'informations commerciales
.