​​​​​Une alimentation correcte, basée sur des produits naturels, frais et saisonniers, ainsi qu'un mode de vie actif et sain, sont des alliés essentiels pour un bon état de santé à toutes les étapes de la vie.

Les ovocytes, pendant la plus grande partie de la vie reproductive d'une femme, sont dans une phase d'animation suspendue (latence) en tant que cellules immatures et dans les 3-4 mois précédant l'ovulation, ils passent par un processus de croissance complexe. Il s'agit d'une étape très critique où de multiples facteurs peuvent affecter, tant positivement que négativement, la maturation correcte et la qualité de l'ovocyte. Certains d'entre eux échappent à notre contrôle, mais il y en a d'autres sur lesquels nous pouvons exercer une influence.

Parmi eux, l'alimentation et le mode de vie jouent un rôle très important dans la qualité des ovocytes et, par conséquent, sont des facteurs qui doivent être pris en compte lors du traitement de fécondation in vitro pour obtenir une grossesse. De plus, comme dans un cycle de fécondation naturel, ils auront une influence directe sur la santé du bébé.

Les rythmes frénétiques auxquels nous sommes normalement soumis (pour des raisons professionnelles, d'études ou familiales) ne nous permettent pas toujours de maintenir un mode de vie sain.

Souvent, en fait, nous sautons un ou plusieurs repas par jour et, au lieu de nous asseoir pour manger et de reserver à ce moment de la journée le temps qu'il mérite, nous grignotons quelque chose rapide, sans preter attention à ce que nous mangeons. C'est ainsi que, presque sans s'en rendre compte, on finit par consommer de nombreux produits industriels, riches en sucres, en gras trans et à faible apport en macro et micronutriments, indispensables au bon fonctionnement de l'organisme.

La consommation habituelle de calories vides (dite "malbouffe") n'est pas seulement liée à une augmentation du poids corporel, mais aussi à un déséquilibre hormonal et à des carences en vitamines et minéraux, qui sont très importants lors du processus de reproduction.

Une nutrition adéquate est essentielle lors de la préparation d'un traitement de procréation assistée dans la mesure où elle nous le permet :

  • - Aider la maturation des ovocytes

  • - Obtenir un nombre suffisant d'ovocytes au moment de la ponction.

  • - Obtenir une bonne croissance de l'endomètre

  • - Favoriser l'implantation d'embryons

 

Et, bien sûr, assurer le bon développement et la croissance du fœtus.

 

Qu'est-ce qu'il faut ?

  • - Beaucoup d’énergie : Le processus de maturation des ovocytes nécessite une quantité suffisante d'énergie, il est donc nécessaire d'assurer un apport adéquat en acides gras, en privilégiant les oméga-3 et les acides gras essentiels (EPA et DHA). Il faut éviter les régimes très stricts, à moins que nous n'ayons besoin de perdre du poids. Dans ce cas, avec les conseils opportuns d'un professionnel de la nutrition, il est conseillé de perdre les kilos en excès, mais sans éliminer les gras « bons » de l'alimentation.

  • - Vitamines du groupe B (B1. B2, B6, B9, B12). Ces vitamines sont très importantes pour favoriser la maturation des ovocytes, la production de progestérone, la croissance endométriale et assurer une ovulation normale.

  •  - Vitamine C et vitamine E. Ce sont de puissants antioxydants qui préviennent et protègent du stress oxydatif.

  • - Vitamine D. Selon diverses études scientifiques, la vitamine D joue un rôle clé dans la fertilité féminine, également en raison de la présence de ses récepteurs à différents sites du système reproducteur féminin. Son absence est liée à un taux plus faible de succès de reproduction.

  •  - Les minéraux, tels que le fer, le calcium, le magnésium, le zinc, le sélénium. Le calcium est nécessaire au processus de maturation de l'ovocyte et à une fécondation correcte. Une carence en fer peut réduire les risques d'implantation d'embryons. Le zinc et le sélénium sont impliqués dans la défense antioxydante.

 

Alors, quelles sont les directives à suivre quand on mange ?

  • - Maintenir un apport suffisant en protéines animales et végétales.

  • - Éviter ou réduire la caféine. Au lieu du café, on recommande une tasse de thé vert.

  • - Assurez-vous de consommer suffisamment de fibres provenant de fruits, de légumes et de grains entiers sans gluten (de préférence s'ils ne contiennent pas de gluten naturel, comme le quinoa, le millet, le riz, le sarrasin et l'amarante).

  • - Inclure les gras « bons » comme le poisson, l'avocat, les fruits secs (noix, noix de cajou, amandes, noix de Macadamia, noisettes) et les graines (citrouille, chia, graines de lin, etc...) qui sont également une bonne source de minéraux et de vitamines. 

  • - Boire deux litres d'eau par jour, y compris des infusions (déca et sans sucre ni édulcorants artificiels).

  • - Réduire les quantités et la fréquence de consommation d'aliments glycidiques comme le pain, les pâtes, le riz, les pommes de terre, les autres céréales, les sucreries, en préférant ceux dont l'index glycémique est faible.

  • - Réduire la consommation de lait et de produits laitiers.

  • - Manger des légumes à feuilles vertes, qui sont une bonne source de folate et plus de vitamines et de minéraux.

  • - Ayez un mode de vie actif.

  • - Discutez avec votre médecin et votre nutritionniste de la possibilité de prendre un complément alimentaire.

  •  

Une bonne nutrition est très importante pour donner naissance à un bébé en bonne santé.

نموذج الاتصال







رسالة *

I have read and accept the privacy policy.

حدد هذا المربع إذا كنت ترغب في تلقي معلومات تجارية
.